Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 09:30

Il est souvent question de Nedjma, le chef-d’œuvre de Yacine Kateb, mais peu d’Algériens auront vraîment lu ce roman publié aux Editions du Seuil en 1956. Nous proposons les notes qui suivent pour inciter nos jeunes (et moins jeunes) à entrer dans ce texte exceptionnel.

Nedjma n’est pas, en effet, un roman comme les autres. La cohérence globale du récit n’est pas donnée de prime abord ; sa complexité n’est d’ailleurs pas le résultat d’un artifice littéraire savamment élaboré. Nedjma ne déroule pas une histoire dont il s’agira de trouver le fil d’ariane,  c’est une fresque au sens pictural, composée à partir de différents motifs, de plusieurs tableaux. Elle nous conte la geste des Keblout, une tribu installée sur les monts du Nadhor, dans la région de Guelma. Les descendants de l’ancêtre éponyme refusèrent de se soumettre à la France après 1830, et furent arbitrairement et violemment réprimés puis dispersés. Trois personnages de la génération suivante, qui vécurent dans la dissolution, s’entre-tuèrent pour une femme venue de l’autre côté  de la Méditerranée. En réchappa Si Mokhtar, père supputé de Nedjma dont la Marseillaise est la mère.

Les derniers représentants de la longue lignée, contemporains de la seconde guerre mondiale, héritèrent de la déperdition, mais aussi de l’esprit de résistance et de révolte. Et pendant que le culte de l’ancêtre farouche les unissait par la trique, le désir amoureux les portait à transgresser les règles et à se déchirer pour Nedjma.

Ramdane HAKEM

1 Vie des 4 compagnons au chantier. Lakhdar frappe M.Ernest. Mourad tue M.Ricard.

1.1 Lakhdar s'est échappé de sa cellule. Ils entrent dans le plus piteux des cafés maures. En sortant du café maure, ils heurtent un ivrogne. A six heures, ils partent pour le chantier, sans Lakhdar. A onze heures, arrive la fille.  - Accompagne ma fille à la maison.

1.2 A sept heures, M. Ricard se met au volant de son car de trente-trois places. Aux portes de Bône, M. Ricard . A deux bornes de la ville, il a failli capoter. «Cette salope croit que je suis pas capable de trouver une femme.

1.3 Il relève sa casquette, cloué à la table dans un étroit malaise,. Par le portail délabré, elle voit le maître se lever de table. M. Ricard va droit au Modern'Bar, où il n'a pas mis les pieds depuis. M. Ernest est seul dans la salle. On prend un verre ?

1.4 M. Ricard quitte son lit vers cinq heures. Près du lavoir, elle aperçoit Mourad

1.5 Suzy en robe du dimanche. « Pas besoin de soutien gorge. Puis, Mourad paraît au tournant. J'ai failli l'avoir, dit Mourad.

1.6 La chambre qu'occupent Mourad et Rachid. Un gardien de nuit, le fusil dressé vers le ciel. Le Barbu se félicite de ne l'avoir pas salué.

1.7 Le mariage de M. Ricard a été célébré dans la plus stricte intimité. le gendarme qui enferma Mourad avait envie de l'embrasser

1.8 Lakhdar refuse de reprendre sa place au chantier. Je vais voir un peu la fête, dit Mourad. Arrive le Barbu. Vous ne savez pas?...Que d'histoires! D'abord la bagarre, l'arrestation, l'évasion de Lakhdar. Et Mourad maintenant. Nous n'avons plus qu'à partir. dit Mustapha.. Ah? Lakhdar vient de bondir. Donne ce couteau. Il est à moi. Inutile de déboucher la bouteille. La bougie va s'éteindre. Vers la fin de la nuit, les trois manoeuvres quittent la chambrée. Les trois manoeuvres marchent vers le douar d'un commun accord. Il y a, pas loin d'ici, une maison abandonnée. Au lever du soleil, ils dévalent les mauvais sentiers de la forêt. Ils ne se parlent pas. Les deux ombres se dissipent sur la route.

2 Rachid à Constantine jette un caillou à un automobiliste. Arrêté. Il retrouve Mourad en prison et le poignarde.

2.1 Longtemps que je suis sans travail. Rachid se jette sur le parapet, soulève une pierre à tâtons... Le choc du projectile. L'automobiliste descend. Tenez, monsieur, le voilà, prenez-le dans son drap, comme un fils de chien, et attention, il a la rage. Avant de s'asseoir, Rachid distingue un prisonnier élégant, endormi au fond de la cellule. Entre le commissaire de police. Tu peux prendre tes affaires, dit enfin le commissaire, sans regarder Rachid. Paraît que tu es déserteur?

2.2 La nuit, râle Mourad, la nuit qui revient. Le Constantinois. Le jeune. Le petit. Celui qui vient d'arriver. Les bagnards chantent dans la cour. Voilà l'histoire : Mourad, le blessé, dit que c'est son couteau. Me voilà dans les murs de Lambèse. Je sais maintenant qui est Rachid. L'ami qui me rejoint au bagne, pour me blesser avec mon propre couteau

3 Interpellé pour avoir tapé M.Ernest, Lakhdar évoque son arrestation du 8 mai 1945. Libéré il prend le train pour Bône retrouver des parents.

3.1 Lakhdar frappe M.Ernest

3.1.1 M. Ernest attend devant un tas de pierres amoncelées. Y a qu'à faire ce que je dis. Vous travaillez dix heures. Je suis allé voir deux grands avocats de Constantine. Ernest est contremaître du même chantier, pour le même patron, depuis dix ans. M. Ernest s'approche à pas de loup. Alors, qu'est-ce qu'on raconte? Mais pourquoi vous taisez-vous quand j'arrive ? Alors je suis un imbécile ? Loin de là, susurre Lakhdar. M. Ernest frappe Lakhdar à la tête, avec le mètre qu'il a en main.

3.1.2 Voici Suzy; elle vient par la carrière

3.1.3 Il n'est pas content, celui-là ! crie-t-elle soudain

3.1.4 Lakhdar fait un tour sur lui-même, prend le contremaître à la gorge, et, d'un coup de tête, lui ouvre l'arcade sourcilière

3.1.5 Les gendarmes. Lakhdar les a vus. Il reste immobile.

3.1.6 Le gendarme emmène Lakhdar.

3.1.7 L'équipe en fuite s'est arrêtée devant la tranchée, Mustapha, Mourad et Rachid au premier rang; ils ne soufflent mot, ne font aucun signe en direction de Lakhdar

3.2 Lakhdar évoque sa participation et son arrestation du 8 mai 1945

3.2.1 Lakhdar y retrouve l'atmosphère, perdue dans sa mémoire, de la première arrestation

3.2.2 Le 8 mai, je suis parti à pied. Quel besoin de partir ? J'étais d'abord revenu au collège, après la manifestation,

3.2.3 Il n'y avait plus d'Arabes dans le dortoir

3.2.4 Forcer la case de Mustapha

3.2.5 Un vrai mouton, bondissait dans la remise

3.2.6 Fallait pas partir. Si j'étais resté au collège, ils ne m'auraient pas arrêté. Je serais encore étudiant, pas manoeuvre, et je ne serais pas enfermé une seconde fois

3.2.7 Ouf, dit le garçon boulanger, j'ai quitté ma mère ce matin

3.2.8 Nos frères de Sétif se sont levés.

3.2.9 Ils étaient maintenant dix-neuf dans la salle.

3.2.10 Allons, parle. Tu es jeune. Tu seras libéré.

3.3 Lakhdar se évoque sa sortie prison et son voyage en train pour Bône

3.3.1 La première personne que Lakhdar rencontra fut l'un des sous-officiers qui l'avaient gardé dans les locaux de la Sûreté, un solide gars du nord de la France

3.3.2 Pour moi une église ou une mosquée, c'est du pareil au même. Je me casse pas la tête pour ça. Je suis d'un pays de prolétaires.

3.3.3 Dans ce wagon de troisième classe, une famille de campagnards s'apprête à descendre

3.3.4 Lakhdar triture sa moustache

3.3.5 Le marin tire un paquet de cigarettes. Il en offre au paysan, puis à Lakhdar.

3.3.6 Encore deux stations, et on est à Bône

3.3.7 « Pas brillant, mon costume, pour un premier voyage chez des parents riches

3.4 Nedjma, chez elle à Beauséjour, flirt à distance avec Mustapha

3.4.1 Beauséjour.

3.4.2 L'apparition s'étire, en vacillant

3.4.3 Mustapha ne se retournera plus, jusqu'au terminus

3.4.4 le commissionnaire Mustapha

3.4.5 Sa seconde nuit sous l'horloge de la gare

3.4.6 La villa Nedjma

3.4.7 Étoffe et chair fraîchement lavées, Nedjma est nue dans sa robe ; elle secoue son écrasante chevelure fauve, ouvre et referme la fenêtre;

3.4.8  Elle entend remuer la broussaille; « ce n'est pas le vent »... Les seins se dressent

3.4.9 ... Quel maladroit

3.4.10 ... Si Kamel savait que j'ai donné cent francs à un commissionnaire

3.4.11 Nedjma reste étendue, alors que sa mère, Lella Fatma

3.4.12 Nedjma répond par des grognements aux questions de Kamel ;

3.4.13 Kamel s'est marié parce que sa mère l'a voulu. Nedjma s'est mariée parce que sa mère l'a exigé

3.4.14 Une boutique  de tabac et journaux

3.4.15 Lella N'fissa proclame que son fils est de taille

3.4.16 Les deux belles-mères coexistent jusqu'au septième jour du mariage

3.4.17 Kamel transporte sa mère chez des alliés constantinois.

3.4.18 Victorieuse, Lella Fatma fait peindre la villa en vert.

3.4.19 Nedjma s'est levée tout endolorie

3.4.20 Kamel est rentré sans faire de bruit,

3.4.21 Nedjma s'enfuit au salon

3.5 Arrivée de Lakhdar à Bône

3.5.1 Mourad raconte à Rachid et Mustapha l’arrivée d'un voyageur (Lakhdar) à Bône

3.5.1.1 Aussitôt descendu, le voyageur est entouré de porteurs qu'il n'entend ni ne repousse

3.5.1.2 Pour tout bagage qu'un cahier d'écolier roulé autour d'un couteau à cran d'arrêt

3.5.1.3 C'est l'expression d'un jeune homme nommé Mourad, s'adressant à ses amis Rachid et Mustapha

3.5.1.4 Si vous voulez mon avis, je dis que c'est un étudiant chassé de quelque établissement, comme notre ami Mustapha...

3.5.1.5 Mourad, et s'assied sur un ponton... « Elle était revêtue d'une ample cagoule »

3.5.1.6 Mustapha interrompt sa rêverie

3.5.2 Le voyageur est étudiant que révolte la soumission des siens

3.5.2.1. Le voyageur est en effet un étudiant.

3.5.2.2 La tante habite à Beauséjour

3.5.2.3 Le voyageur commande une bouteille de bière

3.5.2.4 « Le recueillement et la sagesse, c'est bon pour les braves, ayant déjà livré combat. Relevez-vous! Retournez à vos postes, faites la prière sur le tas.

3.5.2.5 À peine savez-vous marcher qu'on vous retrouve agenouillés

3.5.2.6 Finalement, il aperçoit l'enseigne d'un bain maure. Il sacrifie cinquante francs

3.5.3 Rendez-vous raté de Mourad et Rachid avec Mustapha

3.5.3.1 Mourad et Rachid arrivent au rendez-vous à midi ; Mustapha est parti avec le marin canadien qui a cinquante cartouches de cigarettes à vendre

3.5.3.2 Il a dit, en s'éloignant au bras du marin, de l'attendre au rendez-vous habituel.

3.5.3.3 La demi-journée se passe; Mustapha ne revient pas.

3.5.4 Le voyageur (Lakhdar) assis sur le rebord de fenêtre chez Nedjma

3.5.4.1 Mourad évoque le voyageur.

3.5.4.2 Il était assis sur le rebord de la fenêtre, l'unique fenêtre de la chambre nuptiale

3.5.4.3 Il écrivait sur son cahier, et ne relevait que rarement la tête; Kamel voulait dire au vagabond

3.5.4.4 Nedjma ne le permit guère

4 Biographie de Mourad et de Lakhdar, fils de Sidi Ahmed. Enfance de Nedjma, leur cousine.

4.1 Naissance de Mourad et fugue de Sidi Ahmed

4.1.1 Vers la fin de 1945, Mourad va sur ses dix-huit ans; orphelin à six ans, il a été recueilli par sa tante paternelle, Lella Fatma

4.1.2 Le père de Mourad, Sidi Ahmed

4.1.3 la mère de Mourad, paysanne pauvre, nommée Zohra, rencontrée par Sidi Ahmed au cours d'une équipée dans les Aurès

4.1.4 un an après naît Mourad; fêtant la naissance, Sidi Ahmed prend le mors aux dents, s'enivre, faillit battre l'accouchée qui, à son gré, pleure trop, et il disparaît

4.1.5 qu'il vit à Tunis chez une fameuse femme

4.2 Naissance Mourad et assassinat  du père

4.2.1 Encore un an, au bout duquel Lakhdar vient au monde. La soeur aînée du fugitif, Lella Fatma, est obligée de renvoyer la mère et le nourrisson dans les Aurès, mais garde Mourad, qui ne reverra plus Zohra ; Lella Fatma reçoit bien des lettres du père de la

4.2.2 Trois hommes portant une couverture s'arrêtent devant les gamins

4.3 Nedjma enfant

4.3.1 Toute petite, Nedjma est très brune

4.3.2 Elle dissimule ses seins douloureux comme des clous, gonflés de l'amère précocité des citrons verts

4.3.3 Cendrillon au soulier brodé de fil de fer

5 Mustapha à Bône se fâche avec le marchand qui l’héberge, recueilli par Mourad, évoque Nedjma

5.1 Mustapha, à Bône, se fâche avec marchand de beignet

5.1.1 Carnet de Mustapha

5.1.2 les Bônois ont le vin mauvais

5.1.3 Mourad m'aime comme un frère; il m'offre sa chambre à Beauséjour...

5.1.4 Lui montrer (à Nedjma) que son commissionnaire d'un matin est le copain de son digne cousin Mourad

5.1.5 Mon père ne se remettra pas de son kyste au poumon

5.1.6 Ma mère a perdu la raison

5.1.7 Mon seul protecteur à Bône est un marchand de beignets ami de mon père.

5.1.8 Le marchand sait que j'ai quitté le collège à cause de la politique

5.1.9 Le marchand a un frère, qui vient d'être démobilisé

5.1.10 Ce qu'il me reste à faire : vider les lieux

5.1.11 J'étais dans un bouge, à observer une jeune courtisane, quand le marchand est entré

5.1.12 Il a deviné depuis longtemps que je le hais

5.1.13 Je fixe la vierge, et je vois Nedjma

5.1.14 C'est l'idée du sang qui me pousse au vin...

5.2 Mustapha évoque les rapports de Mourad avec Nedjma

5.2.1 Rien ne permet d'avancer que Mourad et Nedjma soient amants, et rien ne prouve le contraire

5.2.2 Mourad rend toujours visite à Lella Fatma; elle le soutient discrètement

5.2.3 On comprend que Mourad ait quitté la villa, depuis que sa cousine est mariée

5.2.4 Mourad aurait quitté le lycée sur les injonctions de sa cousine; elle lui aurait promis sa main s'il avait le courage de la conduire secrètement à Alger

5.2.5 Sa tante serait sur le point de lui retirer son affection, après lui avoir loué une chambre meublée, non loin de la villa; cette chambre serait devenue le refuge de chômeurs comme Rachid

6 Lakhdar retrouve son frère Mourad, et Nedjma sa cousine

6.1 Le voyageur n'est plus qu'un abruti, en guenilles

6.2 Mourad n'a plus revu le vagabond, n'entend plus parler de lui

6.3 Par un crépuscule lourd, Mourad se dirige vers la villa.

6.4 Le voyageur arrive du côté opposé

6.5 Mourad contourne le mur du stade.

6.6 Il voit un homme accroupi sur le rebord de la fenêtre.

6.7 Le regard de Mourad se charge.

6.8 Il n'avance plus.

6.9 Je vais chez des parents, crie Mourad.

6.10 Moi aussi.

6.11 Nedjma paraît sur le seuil

6.12 Je suis votre cousin; ma mère Zohra avait épousé en premières noces votre oncle paternel Sidi Ahmed, le père de Mourad.

7 Mourad fait la connaissance de Mustapha et Rachid

7.1 Mourad évoque l’arrivée à Bône de Rachid et Si Mokhtar

7.1.1 Trop de choses que je ne sais pas, trop de choses que Rachid ne m'a pas dites; il était arrivé dans notre ville en compagnie d'un vieillard nommé Si Mokhtar

7.1.2 si Rachid

7.1.3 ... Cela dura tout un an, avant qu'on apprît qu'ils venaient de Constantine;

7.1.4 . Puis on s'aperçut de leur disparition

7.1.5 Lorsque Rachid et Si Mokhtar arrivèrent ensemble à Bône, j'étais lycéen

7.1.6 Les deux guerres, l'essor du port avaient depuis longtemps mêlé à nous, aux citadins de naissance, des gens de toutes conditions

7.1.7 Je rencontrai pour la première fois les deux hommes, peu après le débarquement, dans une buvette du port

7.1.8 Rachid et  Si Mokhtar s'étaient trouvés au mariage de Nedjma

7.1.9 Puis ils disparurent

7.2 Mourad raconte comment il a hébergé Rachid et Mustapha

7.2.1 J'avais lié connaissance avec un jeune étudiant exclu qui se nommait Mustapha; ce fut par lui que j'appris le retour de Rachid.

7.2.2 Si Mokhtar n'était pas revenu.

7.2.3 Rachid était tombé dans la misère

7.2.4 Ils finirent (Mustapha et Rachid) par s'installer dans la chambre que Lella Fatma venait de louer pour moi

Partager cet article

Repost 0

commentaires