Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 09:15

1.1 Rachid évoque un séjour à Nadhor, en compagnie de Nedjma et Si Mokhtar. Assassinat de ce dernier et enlèvement de Nedjma par les descendants de Keblout restés fidèles aux ancêtres.

1.1.1 La tribu se rassembla peu à peu dans la cellule;

1.1.2 J'étais avec l'oncle Mokhtar et sa fille; je leur jouais un air de mon invention; Si Mokhtar, malade

1.1.3 Nous retrouvions les derniers hectares de la tribu, la dernière chaumière

1.1.4 Nedjma semblait pas mécontente de son sort

1.1.5 Voilà que la lumière jaillit à la fenêtre qui me faisait face, et je fermai les yeux...

1.1.6 Si Mokhtar s'endormit.

1.1.7 Je me trouvai en plein maquis auprès de Nedjma

1.1.8 Elle prépara, sous un figuier, le vaste chaudron

1.1.9 Dissimulé sous un autre figuier (il contemplait Nedjma qui s'ébattait dans le chaudron)

1.1.10 Nedjma quittait le bain

1.1.11 Moi qui suivais la scène par trois perspectives

1.1.12 Je me souvins de mon aventureuse enfance

1.1.13 Rhummel

1.1.14 C'était pareil à cette joie, sous le figuier, de voir Nedjma au sortir du bain,

1.1.15 S'était couchée près de moi, ruisselante, et le sommeil gagnait son corps détendu

1.1.16 J'avais assisté déjà à une partie de la lutte, à l'élimination de Mourad, sans pouvoir pronostiquer la défaite des deux autres amants

1.1.17 Le nègre, qui semblait hors de question, mais pouvait lui aussi s'enflammer pour Nedjma,

1.1.18 Or il venait d'avoir l'élégance de se relever!

1.1.19 Si Mokhtar, dont le visage était incontestablement roux, me considéra en jurant qu'il irait passer ses derniers jours dans la solitude, plutôt que d'assister à l'éparpillement de nos cervelles.

1.1.20 J'ai eu les orteils arrachés par la foudre, pendant que vous preniez le soleil, dit Si Mokhtar

1.1.21 -Je savais bien que je vous trouverais là tous les deux, à vous disputer, dit Nedjma, alors que je suis en butte à l'indiscrétion d'un nègre...

1.1.22 Mon bras gauche avait considérablement allongé

1.1.23 Nedjma nous quitta.

1.1.24 Il se mit brusquement debout, malgré ses pieds bandés

1.1.25 Le muezzin appelait déjà à la prière

1.1.26 Nous avons emporté des vivres et quelques affaires, pour passer une semaine dans la forêt. Nous avons beaucoup marché, avant d'apercevoir loin devant nous une maison délabrée qui semblait sans propriétaire.

1.1.27 Quelques heures après le dîner, pendant que le père et la fille dormaient, j'entendis un cri

1.1.28 Arrive droit sur mon bivouac un homme empêtré dans son burnous, le capuchon rabattu sur le visage.

1.1.29 A ce moment, Nedjma, que mes paroles avaient sans doute intriguée, poussa un cri affreux

1.1.30 Car Si Mokhtar, pour nous mener à cette prairie, avait pris Nedjma en croupe sur la jument, tandis que j'allais à pied, et je voyais le sang s'égoutter à travers le bandage

1.1.31 Je posai donc ma tête sur les genoux de Nedjma, devant le brasier agonisant

1.1.32 Si Mokhtar et moi continuions de jouir du temps radieux

1.1.33 La halte dans la prairie se trouva prolongée par la maladie de Si Mokhtar

1.1.34 ... Le jour suivant, nous reçûmes un envoyé de la tribu

1.1.35 Dis à cette enfant de paraître à visage découvert.

1.1.36 Laissez-nous Nedjma et partez

1.1.37 Bref nous vous demandons de partager quelques jours notre existence...

1.1.38 S'il meurt, nous pouvons l'admettre au cimetière. Mais il faudra partir aussitôt après, et nous laisser sa fille.

1.1.39 Quand mon rêve prit fin, Si Mokhtar était mort. Je me trouvais seul avec le cadavre. Nulle trace de Nedjma. Enfin parut le vieux messager, et à sa suite

1.1.40 Éloigne-toi maintenant. Nous allons laver le mort.

1.1.41 C'est alors que le nègre me prit à part, d'un air menaçant...

1.1.42 Grand chasseur, sorcier, meneur d'orchestre et médecin des pauvres, le nègre

1.1.43 Et le nègre conclut que Si Mokhtar et Nedjma formaient un couple amoral, chassé de quelque ville, venu profaner la terre ancestrale

1.1.44 A la faveur d'un coup de tonnerre, suivi d'éclairs puis de grêle sonore, il tira au jugé

1.1.45 Le nègre avait quitté son poste, caché le fusil dans la broussaille, puis s'était lui-même enfoui sous le figuier...

1.1.46 Il n'avait pas tardé à s'endormir

1.1.47 Il se prétendit envoyé par les Génies pour veiller sur les filles de Keblout

1.1.48 Il suivit les trois voyageurs jusqu'à la prairie

1.1.49 Les vétérans finirent par envoyer un messager à Rachid, pour exiger l'abandon de Nedjma et le départ des deux proscrits... Quand Si Mokhtar mourut, Nedjma ne réveilla pas Rachid. Elle s'échappa seule, fut retrouvée par le nègre dément, conduite de vive force au campement des femmes...

1.2 Rachid de retour à Constantine

1.2.1 « L'Écrasante », annonçait l'homme

1.2.2 Rachid ne se leva pas

1.2.3 Et Rachid enfin, dix ans après la révocation puis l'assassinat de son père, respirant à nouveau l'odeur du rocher,

1.2.4 Rachid était arrivé... Il revenait d'une longue absence. La gare. Le pont. La charrette barrant la route au trolleybus. C'était bien le rocher natal deux fois déserté par Rachid : d'abord sous l'uniforme, puis sous l'empire de la femme

1.2.5 cette fois, il se dirigea tout droit vers la maison héritée de son père

1.2.6 Le vieux Si Mokhtar

1.2.7 Vive la France. Les Arabes silence!

1.3 Biographie de Rachid: naissance, enfance...jusqu'à rencontre avec Nedjma

1.3.1 Le père de Rachid avait laissé à ses veuves leurs bijoux

1.3.2 Il avait eu quatre femmes

1.3.3 Le dernier-né, Rachid, ne devait pas connaître longtemps ses neuf demi-frères et demi­ soeurs;

1.3.4 À dix ans, il était en adoration devant deux idoles : la mère qu'il ne voulait pas croire veuve, et l'institutrice, Mme Clément, qu'il ne voulait pas croire mariée...

1.3.5 Avant d'être révoqué

1.3.6 En fait, il était surtout accusé de soutenir un comité d'étudiants qui venait de se constituer sous la bannière du Congrès musulman

1.3.7 Le père de Rachid

1.3.8 Et Rachid reconstitua le comité soutenu par son père

1.3.9 », Rachid ne put qu'échouer à l'examen de passage.

1.3.10 Le vieux Si Mokhtar, autre ami du défunt, n'attendait que cette extrémité pour intervenir.

1.3.11 A dix-huit ans, licencié de la droguerie, Rachid jeta dans sa poche la pièce d'or qui restait, que sa mère décousit de sa ceinture, et il conduisit Aïcha chez des parents; la mère fut ainsi prise en charge jusqu'à la fin de ses jours, tandis que Rachid, tombé en chômage, s'adonnait à l'art dramatique.

1.3.12 Rachid tira Oum el-Azz de la prostitution pour la présenter comme vedette de sa troupe naissante

1.3.13 Au dépit de Rachid qui décida de revêtir l'uniforme, et fut dirigé sur la Tunisie après quinze jours de cachot; il déserta aux premiers jours du Ramadhan, revint par la Tripolitaine, et quitta Oum-El-Azz

1.3.14 Guéri du théâtre, Rachid songeait à partir pour la France, lorsqu'il rencontra l'étrangère de la clinique.

1.4 Rachid dans la solitude voit ses pas le conduire à la fumerie d'Abdallah

1.4.1 Il se retrouvait seul au logis, sans nouvelles de la mère de Si Mokhtar qu'il n'avait pas revu depuis la traversée de la mer Rouge

1.4.2 Rachid tomba nez à nez avec un cafard qui allait rejoindre lui aussi son gîte après la nuit...

1.4.3 Il s'engagea sous la passerelle; la fumerie qui l'arrêta prolongeait une ruelle pavée

1.4.4 Frère Abdallah

1.4.5 Et Abdallah se voyait loin de la pègre, gérant du casino de Constantine, après la proclamation de l'Indépendance.

1.5 Scène vie scolaire, bagarre entre les 2 frères Bozambo

1.5.1 Mme Clément, directrice, frappa Mouloud d'un coup de tringle à la tête. Notre chef Bozambo tira son couteau et l'offrit à Mouloud

1.5.2 Rachid, au tableau! dit Mme Clément.

1.5.3 des rêveries chaotiques

1.5.4 Bozambo avait un frère encore plus fort que lui, la gloire de Constantine...

1.5.5 ... Et c'est alors que les deux frères se sont rencontrés... En vérité, ils se sont mis à se disputer comme s'ils devaient rester l'un et l'autre sur le carreau

1.5.6 je suis tombé sur les deux frères... Ils jouaient aux cartes

1.5.7 Le vieux chanteur parlait déjà de tout autre chose

1.6 Après le crime commis par Mourad, Rachid retourne à Constantine, et chez Abdallah

1.6.1 Rachid ne quittait plus le fondouk

1.6.2 A présent, il se savait capturé, comme le rossignol et les canaris qu'on entendait dès le seuil du fondouk, et il ne lui venait plus à l'idée d'en sortir. Cela lui était arrivé alors qu'il revenait de Bône, après l'assassinat; en l'interrogeant, à l'époque, on avait cru et répété dans Constantine que Rachid avait son mot à dire, sans être tout à fait complice

1.6.3 « L'ami de Rachid », fut condamné à vingt ans de travaux forcés; certains pensaient sans trop le dire : « Un troisième crime pend au nez de Rachid ».

1.6.4 Sa mère, morte à son insu pendant qu'il était employé « sur les lieux de la tragédie »,

1.6.5 Deux nuits après le crime, il était revenu par le train de Constantine, seul, et s'était enfermé dans la demeure maternelle pour en sortir le cinquième jour, et se rendre chez Abdallah...

1.7 Rachid évoque, à la fumerie, Nedjma enjeu de rivalités dans la tribu de Keblout

1.7.1 L'un de ces plumitifs, hagard et mal vêtu, avait l'air d'un écrivain public.

1.7.2 journaliste

1.7.3 Abattu?

1.7.4 -Oui, par le nègre de notre tribu

1.7.5 Et je découvris à Bône l'inconnue qui s'était jouée de moi

1.7.6 Se multiplièrent les rivaux... Mourad, tout d'abord.

1.7.7 Nedjma l'Andalouse -, la fille de la Française qui avait opposé entre eux quatre soupirants, dont trois de la même tribu, les trois descendants de Keblout, car c'était la mère de Nedjma, la Française, c'était elle qui avait fait exploser la tribu, en séduisant les trois mâles dont aucun n'était digne de survivre à la ruine du Nadhor...

1.7.8 Croyant venger l'autre parent, le troisième, Sidi Ahmed

1.7.9 Le père de Rachid ou Si Mokhtar, mort dans l'incertitude : lequel des deux donna le jour à Nedjma dans la grotte'?

1.7.10 : Nedjma dont les hommes devaient se disputer non seulement l'amour, mais la paternité

1.7.11 Car Mourad à qui elle s'était fiancée secrètement, puis Lakhdar qu'elle aima

1.7.12 Séquestrée au Nadhor après la mort de Si Mokhtar qui l'y avait conduite avec Rachid, après le pseudo-pèlerinage à La Mecque

1.7.13 Lorsque Rachid arriva au port, Nedjma était l'épouse de Kamel...

1.7.14 De Constantine à Bône, de Bône à Constantine voyage une femme

1.7.15 Elle est voilée de noir. Un nègre l'accompagne, son gardien

1.7.16 Car ce pays n'est pas encore venu au monde :

1.7.17 Carnet de Mustapha (suite)

1.7.18 ainsi Mourad, Nedjma, Rachid et moi; notre tribu mise en échec répugne à changer de couleur; nous nous sommes toujours mariés entre nous; l'inceste est notre lien

1.7.19 Nedjma menant à bonne fin son jeu de reine fugace et sans espoir jusqu'à l'apparition de l'époux, le nègre prémuni contre l'inceste social, et ce sera enfin l'arbre de la nation s'enracinant dans la sépulture tribale, sous le nuage enfin crevé d'un sang trop de fois écumé...

1.7.20 Nedjma notre perte, la mauvaise étoile de notre clan.

1.8 Rachid pensait à Mourad qud il lança la pierre sur voiture

1.8.1 Il va passer en cour d'appel.

1.8.2 Mourad n'a pas commis de crime. Il a tué par mégarde le père d'une femme qu'il n'aimait pas

1.8.3 voilà que je lance une pierre sur la voiture d'un type

Partager cet article

Repost 0

commentaires