Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 09:05

1 Biographie de Lakhdar et Mustapha

1.1 Enfance et scolarité Lakhdar et Mustapha

1.1.1 Deux ans se sont écoulés depuis que Zohra, mère de Mourad et de Lakhdar, a été abandonnée par Sidi Ahmed, quand se présente un nouveau parti; un vieux cultivateur des environs de Sétif

1.1.2 Mahmoud

1.1.3 La femme, jointe à l'épicerie, assagira peut-être mon fils, pense Mahmoud. Aux secondes noces de sa mère, Lakhdar tète encore.

1.1.4 La chambre conjugale, à

1.1.5 Lakhdar est enlevé de ferme en ferme. Battu

1.1.6 Mahmoud cache que l'orphelin n'est pas de son fils

1.1.7 Zohra donne cinq oeufs à Lakhdar pour le directeur de l'école indigène

1.1.8 Pense Lakhdar, en passant la cigarette à Mustapha

1.1.9 Mme Nora, propriétaire du seul hôtel-restaurant de X., sert à Maître Charib

1.1.10 Entre nous, tu as les moyens de l'expédier à l'école...

1.1.11 L'âge de mon fils Mustapha !

1.1.12 Notre institutrice

1.1.13 Lakhdar tire Mustapha vers le poulailler.

1.1.14 Les années passent.

1.1.15 - Et toi, tu veux rien donner? fait Lakhdar. Mustapha ne dit rien. Lakhdar frappe.

1.1.16 Monique

1.1.17 Père se fait tailler la nuque

1.1.18 Y a que Lakhdar qui soit aussi maigre que moi

1.1.19 Et j'ai réussi ! J'ai bien lu Mustapha Gharib sur la Dépêche de Constantine. Le nom de Lakhdar était avant le mien, à cause de l'alphabet.

1.1.20 Les premiers souvenirs de Mustapha se rapportent à une cour

1.1.21 Mohamed Gharib assure le commandement suprême; il marie ses frères, avant de prendre femme ;

1.1.22 Une fille en haillons lui touche le tablier.

1.1.23 Aux grandes manoeuvres du Taffat, Lakhdar perd la baïonnette du gardien de la prison, et refuse d'appeler Mustapha « mon général ».

1.1.24 Vous avez trois quarts d'heure pour finir.

1.1.25 M. Temple souffle sur ses doigts. Il ôte ses lunettes et se rassoit.

1.1.26 Cette matinée d'automne (1944), se distingue par un nombre inhabituel d'absents

1.1.27 Tous les absents sont des musulmans.

1.1.28 Cher Maître je ne remettrai pas la copie... c'est aujourd'hui le Mouloud

1.1.29 Mustapha n'écoute plus. Exclu pour huit jours.

1.1.30 Celui qui n’aura pas ses livres n'assistera pas au cours.

1.1.31 Il a ostensiblement omis le nom de Tahar dans sa réponse; au moment de présenter Lakhdar à Mlle Dubac

1.1.32 -Tu vois ce qu'ils demandent pour l'instruction du petit'?

1.1.33 ... Deux pyjamas et deux chemises de nuit...

1.1.34 Mahmoud ne démordit pas.

1.2 Mustapha participe aux manifestations du 8 mai 1945 et retrouve Lakhdar en prison

1.2.1 Indépendance de l'Algérie, écrit Lakhdar, au couteau, sur les pupitres, sur les portes.

1.2.2 Les paysans sont prêts pour le défilé.

1.2.3 Contre-manifestation populaire.

1.2.4 Lakhdar et Mustapha marchent côte à côte

1.2.5 L'hymne commence sur des lèvres d'enfants

1.2.6 Mustapha se voit au coeur d'un mille-pattes inattaquable

1.2.7 Les corps sont exposés au soleil.

1.2.8 Cette fois, ils ont compris

1.2.9 Mon père « prenait le soleil » devant la porte. Il saluait des soldats invisibles... Toute la soirée, il s'acharna sur moi : j'étais fou, je me croyais plus malin que les autres, je ferais massacrer mes parents

1.2.10 Je fus arrêté le lendemain matin

1.2.11 A soixante ans, le coiffeur, jouait avec nous aux dominos

1.2.12 Béret à la main, suant, Luigi

1.2.13 Ils m'ont demandé si tu faisais de la propagande. Ils disent que tu étais au défilé de Sétif, et que tu as apporté le mot d'ordre de la révolte ici.

1.2.14 A notre seuil, je remarquai deux Européens.

1.2.15 Mitraillettes au bras. Inspecteurs. Ils parlaient à mon père.

1.2.16 Il me fit signe de les suivre.

1.2.17 Lorsque je repris conscience, le brigadier était parti.

1.2.18 Tayeb était un facétieux

1.2.19 Son gourbi de terre sèche contenait une famille si extraordinaire

1.2.20 La femme du brigadier revint avec du pain et une tasse de café au lait.

1.2.21 Un gendarme est un gendarme, mais une mère est une mère, dit Tayeb.

1.2.22 Comme un oiseau menacé au fond de sa cage, le forgeron ne put que replier ses moustaches...

1.2.23 Triomphe de se retrouver avec Lakhdar dans l'unique salle de la prison civile,

1.3 Au sortir de prison, Mustapha trouve son père agonisant et sa mère gagnée par la folie

1.3.1 Notre cour est déserte. Personne à ma rencontre. Mère a laissé périr le rosier

1.3.2 Pourquoi n'entends-je pas la canne de mon père ?

1.3.3 Dans son lit, mon père retient ses gémissements

1.3.4 Il y a longtemps que mère dort, s'éveille et se rendort.

1.3.5 Mère ne sait plus parler

1.3.6 Elle parle aux oiseaux et maudit ses enfants

1.3.7 Un autre oukil judiciaire est arrivé

1.4 Mustapha va à Bône chercher du travail. Lakhdar l'y retrouve hébergé par Mourad. Lakhdar chouchouté chez Nedjma

1.4.1 Il nous reste un oncle fermier près de Constantine. Je mène chez lui ma mère et mes soeurs. J'aurai seize ans cet automne.

1.4.2 Du travail et du pain

1.4.3 J'irai dans un port.

1.4.4 Un billet pour l'express Constantine-Bône, S.V.P.

1.4.5 Lakhdar allait tranquillement vers la table de Mustapha.

1.4.6 Tu es arrivé par le train...

1.4.7 Comme toi.

1.4.8 L'été dernier, j'ai appris qu'un étranger était arrivé par le train de Constantine. A cause des habits, j'ai tout de suite pensé à toi. Tu as un étrange costume.

1.4.9 Pas à moi, sourit Lakhdar.

1.4.10 Je le tiens d'un frère que je ne connaissais pas.

1.4.11 Tu ne connais pas Mourad ?

1.4.12 Mourad ne t'a pas parlé de moi'?

1.4.13 Allons téléphoner à Tahar, dit Nedjma. Après tout, on peut dire que c'est ton père.

1.4.14 Sur le matelas que Lella Fatma lui réserve au salon, Lakhdar contemple son pantalon de coutil

1.4.15 Elle borde Lakhdar!

1.4.16 Réveille-toi quand tu voudras. J'éteins?

1.4.17 Il est réveillé ! Votre déjeuner, monsieur l'agitateur

2 Soirée à 4 chez Nedjma

2.1 Les 4 amis vont à Beauséjour admirer Nedjma, de loin, en cachette.

2.1.1 J'ai revu Lakhdar au café.

2.1.2 Rachid et Mourad nous rejoignirent pour le repas du soir, dans la boutique

2.1.3 Lakhdar force l'allure, hirsute. En vérité, comment ne pas le soupçonner de nous mener, en douce, vers Beauséjour... Il habite toujours chez Nedjma... Sait-il que je la connais?

2.1.4 Dissimulés au prix de sérieuses acrobaties (inspirées par Lakhdar), nous voyons Nedjma dans son jardin. Elle est adossée au citronnier.

2.1.5 Rachid se raidit. « C'est elle. C'est bien elle. La femme de la clinique. »

2.1.6 Rachid et Mustapha dévalent le talus; ils ont le flegme et l'humilité de deux renards ayant laissé leur compère aux approches d'une volière, face à un oiseau rare qui les eût fatalement poussés à la bagarre, s'ils n'avaient abandonné la partie.

2.2 Soirée chez Nedjma. Lakhdar élu, photo de Rachid. Mourad fait les bars. Lakhdar laisse (sans le savoir) Nedjma avec Mustapha.

2.2.1 Cinq mille francs inopinément acquise par Mourad en flânant sur le port, pilotant un Norvégien dans la vente de douze chronomètres suisses.

2.2.2 Mustapha fut invité, mais Rachid resta introuvable.

2.2.3 La soirée se tint dans le salon occupé par Lakhdar, qui fit disparaître les photographies sous verre représentant Nedjma, partie avec Lella Fatma pour plusieurs jours

2.2.4 Elle sonna d'un doigt fervent, tandis que Mustapha s'éloignait, à la recherche d'une seconde bouteille.

2.2.5 J'ai laissé ma mère au mausolée; je m'ennuyais...

2.2.6 Mais Nedjma retenait Lakhdar dans la chambre nuptiale

2.2.7 Kamel était en route pour Constantine, où l'attendait sa mère probablement morte

2.2.8 L'étreinte fut d'une intensité jamais atteinte; Nedjma pleurait

2.2.9 Lakhdar vit le sac en peau de crocodile; le portrait du soldat était collé au miroir poudreux que Nedjma venait de relever avec le rebord du sac, sans s'en apercevoir.

2.2.10 Lakhdar arracha le portrait. Il ne dit rien.

2.2.11 Mourad sortit silencieusement.

2.2.12 Mourad visita un à un les bars de la vieille ville

2.2.13 Lakhdar alluma une cigarette, et fit brûler le portrait

2.2.14 Nouveau coup de sonnette.

2.2.15 Mourad rentra, ivre mort.

2.2.16 Paisiblement, Lakhdar réalisait que Mustapha était seul avec Nedjma

3 Les 4 compagnons son embauchés au chantier

3.1 Les 4 amis embauchés au chantier

3.1.1 Ils ne quittaient pas la boutique du marchand de beignets

3.1.2 Lakhdar rentra comme Mustapha se levait pour s'étirer.

3.1.3 Fini le chômage ! Demain nous sommes embauchés.

3.1.4 Mustapha était sûr que Lakhdar disait vrai, et il tâtait ses muscles, sidéré à l'idée de devenir un homme de peine, sidéré, repentant et orgueilleux.

3.1.5 J'ai trouvé un chauve en train de se gratter les ongles. Il nous a inscrits presque sans me regarder.

3.1.6 Vous verrez le chef d'équipe au chantier.

3.2 Au chantier

3.2.1 Pendant que ses deux acolytes vont chacun de son côté, un barbu rencontré dans un bar reconduit les quatre nouveaux venus dans leurs chambres louées par une vieille Italienne

3.2.2 Le Barbu est content d'avoir bu avec des jeunes

3.2.3 Les gardiens de nuit sifflent le couvre-feu.

3.2.4 On vous empêche de veiller, depuis le 8 mai?

3.2.5 Lakhdar est en prison

3.2.6 Tout le monde le déteste franchement au village, et pourtant c'est la conduite de Lakhdar qui est désapprouvée

3.2.7 Les étrangers seront-ils congédiés?

3.2.8 Vers neuf heures du soir, les trois manoeuvres reçoivent la visite de deux hommes qui entrent avec mille précautions

3.2.9 Mustapha rompt la glace et la galette, en commençant à manger.

3.2.10 « Sales villageois ! Ils nous apportent de la galette aux grains d'anis pour nous épater. Alors que trois kilos de pain bis auraient suffi »

3.2.11 Il veut la fille du Cadi

3.2.12 Un jour, nous avons appris qu'elle allait au bain,

3.2.13 Elle a répondu (sur le dos d'un calendrier) qu'elle ne voyait toujours pas qui pouvait lui écrire ainsi

3.2.14 Le premier coup de sifflet des gardiens de nuit

3.2.15 Le Barbu m'a donné de l'argent, tranche Lakhdar.

3.2.16 Partageons-le.

3.2.17 Lakhdar s'est échappé de sa cellule.

3.2.18 Écoutez, propose Mourad. On va vendre mon couteau.

3.2.19 « N'allumez pas de feu », a recommandé le vétéran.

3.2.20 C'est le moment de se séparer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires