Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 15:16

Dans la nuit du 27 au 28 décembre 1993, dans son appartement de célibataire, sommairement meublé et bourré de livres, abrité par la ferme-pilote de l'Institut National d'Agronomie d'El Harrach, banlieue ouvrière d'Alger, Youcef Sebti est assassiné dans son lit. "frappé par balles à l'abdomen et égorgé". C'est le dix-huitième intellectuel algérien victime du terrrorisme intégriste.

Né le 24 février 1943 à El Milia (Nord-Constantinois) dans une famille de la bourgeoisie rurale appauvrie, il fait partie d'une des premières promotions d'ingénieurs agricoles de l'Algérie indépendante et fait, par ailleurs, une licence de sociologie. En 1969, Sebti commence à enseigner la sociologie rurale à l'Institut national agronomique d'El Harrrach avec le paysage duquel il finira par se confondre.

Ses interventions, autrefois dans les colloques, plus récemment dans la presse, ont toujours comporté une dimension utopique. Il avait à la fois les pieds solidement enfoncés dans la glaise de son pays et la tête flottant dans la nébuleuse de ses aspirations à un chimérique paradis sur terre. Matérialiste et idéaliste, nationaliste et universaliste, amarré au passé de son peuple et tourné vers un avenir de progrès, il était façonné jusqu'à la contradiction par les tensions de son époque, cherchant désespérément, sur fond d'infinie tolérance, une syntyèse harmonieuse qui le sauvât et sauvât ses semblables du scandale de la désunion: "N'est-ce pas le destin des grands hommes que de tomber en victimes de ce qu'ils ont déclenché en termes de longues marches vers un ailleurs incommensurablement meilleur?" s'interrogeait-il dans la presse lors de la mort de Boudiaf. Aujourd'hui, les assassins ont scellé son destin à celui de l'hommme-symbole qui l'avait conquis, disait-il par sa "candeur et sa juste naïveté".

Je suis né dans l'enfer

J'ai vécu dans l'enfer

Et l'enfer est né en moi.

(…)

L'enfer demeure

Et les insurgé

Ont pour destinée la folie….

 Ecrivait-il dans "L'enfer et la folie", recueil de poème, publié en 1981.

 

Naget KHADDA

Université d'Alger

Partager cet article

Repost 0
Algérie en Questions
commenter cet article

commentaires